YOGA

Pranayama : Maîtrise du souffle


Pranayama : Maîtrise du souffle Pranayama la véritable transformation

La quatrième étape du Yoga...

Il ne faut pas entendre "étape" comme des marches qu'il faudrait gravir une à une. Le véritable mot qui convient est "activité" ou "membre", dans la pratique les étapes sont plus ou moins imbriquées et il est bien difficile de dissocier par exemple asana de pranayama, car une asana sans pranayama ne serait qu'un geste vide de sens.

Le Pranayama est la clé du Yoga, il nous donne la possibilité d'accéder au plan de l'énergie hors du temps et de l'espace. Le pranayama permet de révéler les secrets des postures par la perception subtile des centres d'énergies mis en lumière pendant la pratique par le fait qu'il véhicule l'esprit et la conscience.

Il est la clé du Hatha Yoga, car il est le dernier membre où la volonté peut jouer un rôle. Les quatre autres étapes qui suivent seront "résultantes" du travail réalisé dans Yama, Niyama, Asana et Pranayama.

Le Pranayama est la maîtrise du souffle et de l'énergie de la vie (Prana). Le souffle et la respiration ne sont pas de même nature. La respiration est la manifestation physique, "grossière", du souffle.
Pour maîtriser les différents souffles dans son corps (Prâna, Apâna, Samâna, Udâna, Vyâna, Nâga, Kûrma, Krikâla, Devadatta, et Dhananjaya) le pratiquant va commencer par maîtriser sa respiration, puis il devra découvrir les artères (Idâ, Pingalâ, Sushumnâ, Gândhârî, Hastijihvâ, Pûshâ, Yashasvinî, Alambushâ, Kuhu et Shankhinî) dans lesquelles circulent ses souffles, ainsi aura t il une vision précise de son corps énergétique.

Le Prana se diffuse pendant la suspension du souffle ou son arrêt, de ce fait la majeure partie des techniques de Pranayama proposent de travailler sur des arrêts du souffle (kumbaka) à vide ou a plein, ou encore en suspension.

L'arrêt à plein apporte des pouvoirs, à vide des connaissances.

Le pranayama est un outil de connaissance spatial et temporel...

Il est possible d'entrevoir dans les 8 membres du Yoga l'idée que le premier membre Yama, les réfrènements, a pour objectifs de purifier le centre de la racine Mulhadara.
Pour Niyama, les disciplines un lien avec Svadhisthana et sa maitrise.
Pour Manipura un lien avec les postures.
De la même manière Anahata (le centre du coeur) serait lié au pranayama.

Dans notre vie nous pouvons voir qu'il existe un lien direct entre nos états d'âme et la manière que nous avons de respirer. Par exemple rappelez vous de la respiration de quelqu'un qui pleure, qui à mal, qui est stressé, ou qui dort ou encore celle de l'orgasme.
En maitrisant notre respiration et ses rythmes, au point de l'allonger tellement qu'elle semble s'arrêter, nous allons unir l'énergie et la conscience en nous et sortir de l'emprise de notre mental (mémoire, personnage, opinions, sentiments, karma,...) par l'ouverture du coeur (Anahata) et l'éveille des énergies profondes (kundalini) vers la lumière de l'esprit.

"Là où le mental est la respiration est, et inversement" nous dit l'Upanishad

 

Le Pranayama, comme toutes les autres techniques, prépare et permet d'atteindre l'étape suivante, le Pratyâhâra.

 

Exemples de techniques :
Khapalabhati
Bhastrika

   Denis