Hommage à Mahaprakasha
La claire lumière de l'Esprit

 

Compression

Puissions-nous tous connaitre la joie de perdre notre "compression" en une idée d'un individu qui se sent isolé, séparé et qui recherche dans l'autre et dans "ses expériences personnelles" une joie qui n'arrivera que part la contemplation de sa plénitude et sa complétude par le "déploiement" dans l'Etre que nous avons jamais quitté.
30/01/2015 Denis Billo

 

Stabilité sans projection

Puissions-nous trouver ce point en nous où tout est stable et où tout peut exister simplement, sans attachement sans déchirure, sans projection dans un futur ou racine dans le passé. Dans un partage d'une grande liberté et qui ne laisse que la simple joie de notre existence qui vibre et s'illumine dans l'instant présent et où immobilité, centrage et silence opérent en profondeur
20/01/2014 Denis Billo

 

La grâce du coeur

La Grâce est cette énergie délicate qui ne peut être éprouvée que dans un grand silence,  et qui incite au retournement conscient vers le Coeur.

Nicole Montinéri

 

De l'abandon de l'étude des textes sacrés

Extraits du Bhagavata Purana Mahatmya 

74. Le pouvoir de la méditation a disparu à cause du manque de contrôle de l'esprit, l'avarice (c-à-d. le goüt de l'argent), l'hypocrisie, l'adoption d'hérésies et l'abandon de l'étude des textes sacrés.
75. Comme des taureaux (sans égard pour les restrictions enseignées par les écritures), les érudits s'adonnent aux rapports sexuels avec leurs femmes, et sont très assidus à procréer des enfants, mais sont indifférents aux moyens menant au salut.
76. En aucun lieu, on ne trouve de dévotion à Vishnu comme autrefois pratiquée dans les sectes antiques. De ce fait, l'essence et l'efficacité de toute pratique sont complètement perdues partout.

 

Lumière Divine

Si dans votre pratique de Yoga, vous ne rencontrez pas la lumière divine, ou si personne n'en parle dans votre cours peut-être êtes-vous tout simplement en train de tourner en rond ou perdre votre temps...
Soit, quand nous la verrons, au moment de notre mort, nous n'aurons même pas besoin de la reconnaïtre car nous serons déjà en elle, ou elle sera totalement présente en nous car nous aurons travaillé toute notre existence avec elle, dans le Yoga.
Soit on sera ébloui et la ronde des vies continuera.
Il nous faut alors aller vers cette lumière dans notre existence, il faut la rencontrer et s'y donner. On peut y aller en courant, ou sur un pied ou en rampant, cela n'a pas d'importance, notre passé n'a plus aucune importance quand on est décidé à aller précisément dans ce lieu.
On peut y aller avec ce que nous sommes !
Pas besoin non plus de millions de techniques et d'enseignements, juste quelques pratiques très personnelles, très intimes et beaucoup de ferveur, de volonté et de force et la sensation que le chemin se fait jour après jour.
12/01/2015 Denis Billo

 

Katha Upanishad


1-II-1. Yama expliqua : « Ce qui est préférable, est une chose; autre chose, et bien différent, est ce qui est agréable et procure du plaisir. Ces deux catégories – le préférable et l'agréable – servent des buts différents, mais l'une comme l'autre enchaïnent les humains. Cependant, du bien s'ensuit pour celui qui – des deux – choisit le préférable. Celui qui choisit l'agréable, déchoit face au but et rate la cible.
1-II-2. Le préférable et l'agréable vont à la rencontre de tout homme. L'intelligent les examine bien, les évaluant avec discrimination. Certes, l'intelligent opte pour le préférable, tandis que l'ignorant sélectionne tout de suite l'agréable, en vertu de la cupidité qui pousse à saisir tout ce qu'on ne possède pas, et de l'avarice qui pousse à préserver ce qui est déjà en notre possession.

 

Lumière réfléchie de la conscience

Le cerveau "réfléchit" la lumière de la Conscience et analyse ce que le coeur perçoit. 
Le coeur n'est pas l'organe de l'affectif, mais un organe de perception d'où le fait qu'on dise "apprendre par coeur" ou vivre dans l'intelligence du coeur... 
Ainsi une boucle sublime peut se mettre en place : ce que perçoit le coeur est mis en lumière par la conscience, le cerveau alors agit en paix dans notre vie et le mental s'en trouve illuminé.
Denis Billo

 

La lumière éblouissante de l'Esprit Divin

Petite philocalie de la prière du cœur a écrit :

"Comme il était donc en oraison, une nuit, l'esprit purifié uni au premier Esprit, il vit une lumière d'en haut jetant tout d'un coup du haut des cieux clartés sur lui, lumière authentique et immense, éclairant tout et rendant tout pur comme le jour. Illuminé lui aussi par elle, il lui sembla que la maison tout entière, avec la cellule où il se tenait, s'était évanouie et avait passé en un clin d'œil au néant, que lui même se trouvait ravi en l'air et avait oublié entièrement son corps. Dans cette état, comme il disait et écrivait à ses confidents, il fut alors rempli d'une grande joie et innondée de chaudes larmes, et ce qu'il y a d'étrange dans ce merveilleux événement, c'est que, non initié encore à de pareilles révélations, dans son étonnement il criait à haute voix sans se lasser : "Seigneur, ayez pitié de moi".
Très tard enfin, cette lumière s'étant peu à peu retirée, il se revit dans son corps et à l'intérieur de sa cellule, et il trouva con cœur rempli d'une joie ineffable.

 

Stephen Jourdain : Un éveillé contestataire

 

Curé, plombier, député, esprit aigu, vivant, âme cartonneuse, esprit cultivé, homme en friche, homme de rigueur, tricheur, tous dormants, tous évanouis au même degré, tous persuadés de veiller et privés de conscience de la même façon exactement.
Car ce sommeil métaphysique est sans graduation, sans nuance, est un unique niveau auquel on appartient tout à fait ou pas du tout.
Comment leur faire comprendre qu'ils dorment ?
Ils admettraient volontiers que le degré de conscience qu'ils ont d'eux mêmes n'est pas ultime, que cette saisie de soi pourrait, quantitativement, être améliorée.
Comme on rendrait plus clair, plus intense un jour qui serait déjà levé. Mais comment leur faire croire.
Comment simplement leur faire poser l'hypothèse que précisément, ici, le jour n'est pas encore levé.
Que la question se pose réellement de savoir si la lueur qu'ils connaissent participe du fait diurne.
Comment leur faire savoir qu'en cette vigilance extrême qu'est la conscience de soi habituelle, ils dorment !
Qu'en son essence le phénomène appelé état de veille, dort."

 

Ma Ananda Moyi


"l'ascension comporte dix étapes : on commence par une attirance pour Dieu.
Puis l’âme est impatiente de s'approcher de lui.
Ensuite on éprouve l'envie de le réaliser facilement et rapidement, et bientôt cela se change en un désir de Le trouver par des artifices de yoga.
L'esprit alors a soif de s'élever très haut dans la contemplation divine.
Cette état est vite remplacé par un amour débordant, ou l'on verse des larmes et cela nous conduit peu à peu à nager en quelque sorte dans la béatitude divine
A la huitième étapes la pensée constante du Bien-aimé règne suprême en nous, et l’âme est amené à oublier le Moi individuel.
Enfin vient la réalisation du Moi, qui est le salut."

Phrases philosophiques sur la vie Liste de mes essais

 


  Exprimez vous !

Civilité
Auteur
Votre Texte
Email
Vous voulez M'envoyer un email ou laisser un message sur cette page
Afficher votre
adresse mail
à votre message sur cette page