YOGA

Yoga quête spirituelle - Yoga et spiritualité

 

 

 

Yoga quête spirituelle - Yoga et spiritualité Le Yoga est une quête spirituelle

Force est de constater que le Yoga en occident s'est orienté vers le corps en délaissant l'esprit.

L'apparition de nouveaux « styles » de Yoga comme le Bikram, l'Ashtanga, Iyengar, le Flow ou bien d'autres, délaissent une tradition millénaire pour ne garder que la posture et le culte du corps le plus souple, le plus beau, le plus maigre, mais ne parlent plus d'esprit et encore mois d'union avec l'indicible.

Dans les huit étapes définies par Patanjali, qui n'est en rien le créateur du Yoga mais un des premiers compilateurs, la posture n'est que la 3ème étape sur huit et il serait bien dommage de s'arrêter en chemin à cette étape, pour le véritable chercheur. Certes, elle est la seule qui est visible à l'extérieur, ce qui permet de voir des vidéos très esthétiques et de s'afficher sur internet, mais si loin de l'esprit du Yoga. Beaucoup pensent qu'une posture « parfaitement réalisée » serait un gage de réussite, - d'on ne sait quoi d'ailleurs- ! Mais oui, que cela est jubilatoire et égotique !

Pourtant à la lecture des textes fondamentaux du Yoga, comme les Yoga Sutras de Patanjali, le Hatha Yoga Pradipika, ou la Yoga Tattva Upanishad, on peut rapidement comprendre que le Yoga vise bien autre chose que le corps, qu'il ne le concerne pas, mais s'appuie simplement dessus. Mais quel pratiquant de Yoga s'est donné la peine de lire des traductions de textes traditionnels ? Au mieux on a lu ce que pense le Docteur Machin, qui a fait du Yoga l'aspirine des temps modernes et qui ne croit qu'en la chimie et rine d'autre, mais finalement très peu de pratiquants cherchent en profondeur, préférant rester en surface et ne pas prendre le « risque » de rencontrer leur esprit…

« Esprit, vous avez dit esprit ? »

Il y a bien longtemps que l'esprit a été jeté avec l'eau du bain de la religion, combien me disent qu'ils n'aiment pas la religion quand je parle d'esprit et combien n'arrivent plus à faire la distinction entre les deux…

Alors que serait ce Yoga spirituel ?

Tentons tout d'abord de définir la spiritualité…
Pour moi la spiritualité n'est pas d'arriver à une vie agréable, ou au « bien vivre » dans le « bien être » comme on le voit actuellement sur les réseaux sociaux, (ce qui n'est pas un mal non plus), mais c'est de trouver un lien avec notre nature profonde, laquelle est lumineuse et paisible. Cela n'a pas grand-chose à voir avec la « paix du vacancier », c'est un réel état « mystique » qui nous plonge dans l'écoute de l'instant présent, sans pensée, hors du temps et de l'espace. Cet état, n'en déplaise à ceux qui pensent qu'il n'y a rien à faire pour l'obtenir, demande un réel travail de chaque instant pour l'installer durablement en nous.
Ce travail passe par la maitrise de notre intellect, si poussé dans nos sociétés basées sur la triste pensée de Descartes « Je pense, donc je suis », quand le Yoga dit : « Je suis quand j'arrête de penser », car le verbe penser est antinomique au fait d'être.
Certains diront aussi que la spiritualité est l'ouverture du cœur, avec « l'amouuur », et là aussi nous devons entrevoir la possibilité que cette sublime idée, très récente, ne doive pas être confondue avec une relation affective exacerbée.
Le cœur mystique est un organe de perception et non un organe affectif.
Alors la spiritualité serait la découverte de la puissance de notre esprit quand il se manifeste hors de notre histoire, de notre personnage qui se pense dissocié du reste du monde.

Mais il semble même que ce mot "esprit" fasse peur à beaucoup.

Quelle tristesse de voir que la laïcité à la mode Française est devenue une chose au ventre mou, qui au lieu de s'ouvrir à toutes les religions, impose une « non religion » et un véto total. Il est même demandé à ceux qui donnent des cours de Yoga dans des collectivités, au nom de la fameuse laïcité, de ne pas évoquer la notion d'esprit pendant les cours, de peur de………….. ?

Il est donc évident que le monde cherche à transformer le Yoga en un sport populaire de bien-être et tente de lui supprimer toute sa partie spirituelle pour mieux le commercialiser et en faire un business de plus en plus rentable. « L'hérésie » est arrivée au point où on pratique sur des tapis en plastique, sublime isolant, avec des gants caoutchoutés pour mieux s'agripper au sol, ou encore avec tout un fatras d'objets pour tenter de débloquer le muscle…

Face à cette très grande volonté, y compris celles de certaines fédérations comme La fédération internationale de Yoga, organisatrice du Championnat du monde de Yoga (vous ne rêvez pas c'est une honteuse réalité !!), de faire devenir le Yoga un sport et d'arriver, même, à le mettre aux Jeux Olympiques en lui supprimant toute sa partie subtile, comment pourrait-on encore parler, voire même oser invoquer la spiritualité ?

Pour autant, celui qui chemine dans le Yoga et commence à travailler avec des mudras, des bandhas, des drishtis, va vite s'apercevoir que la portée du Yoga est infinie. Comment ne pas comprendre que la simple intention de la pratique de Shambhavi mudra (le fait de regarder vers le haut avec une convergence oculaire) se réfère et invoque Shiva, le « Dieu » des Yogis qui a mille noms et notamment : « Shambu »…

Comment ne pas comprendre que le Yoga vise essentiellement la prise de conscience absolue qui permet de rencontrer l'esprit et ses attributs qui sont la lumière et la conscience, et que le reste nous est donné en chemin.

Ce reste qui disparaitra avec notre mort et qui est, souplesse du corps, beauté, maigreur, avoirs de toutes sortes et attachement de toutes sortes et surtout au corps et à notre personnage...

Le cerveau n'est qu'un émetteur récepteur de la conscience et de la lumière (vibrations) et tenter de trouver cela dans la chimie organique reviendrait tout aussi sottement à découper un poste de radio pour y trouver le journaliste qui parle. Mais là aussi notre monde matérialiste ne souhaite plus réfléchir (qu'est ce qui est réfléchi ?) et s'encombrer de cette partie non matérielle qui pourrait apporter un éclairage sur le sens de nos futiles existences au risque de devoir regarder en nous et de ne plus pouvoir faire n'importe quoi au nom de la science…

Cette démarche est aussi associée à la peur de la mort et à son incompréhension pour l'occidental sans connexion, non relié à son esprit. La mort est insupportable pour lui, aussi, il lui préfère une vie quotidienne totalement emplie d'activités et d'actions (rajasique) et ne laissant plus aucune possibilité à l'esprit d'apparaitre ne serait-ce que dans l'immobilité prolongée d'une posture. Même les nouveaux styles de Yoga tentent de laisser le pratiquant dans un mouvement perpétuel où la place au silence et à l'immobilité n'existent plus, sans entrevoir que la seule possibilité de sortir de l'emprise du corps, de notre histoire et de notre personnage est d'accepter cette immobilité mortifère qui elle seule peut laisser apparaitre la Conscience et nous emporter bien loin.

Le Yoga est l'apprentissage de notre mort !

Une fois connue, la vie est libre et joyeuse. Mais dans notre monde la mort doit être cachée, supprimée de notre existence qui se pense à chaque instant immortelle mais qui cherche désespérément le sens de la vie dans ses activités extérieures exténuantes et dans l'esthétisme de son corps.

Pour autant si quelque chose doit perdurer après cette courte existence, cette chose est forcément déjà là en nous, car la mort va nous prendre beaucoup mais ne nous donnera rien en échange. A nous de trouver dans notre existence la part d'éternel qui est en nous et qui est universelle. Certes cela va à l'encontre du développement personnel et nous oblige à nous mettre en repli par rapport à tous nos désirs, toutes nos passions et tous nos attachements.
Personnellement je cherche la lumière dans cet ordinaire de la vie ordinaire, il y a donc une orientation, une intention très forte, une tenue qui donne une retenue à chaque instant pour aller de plus en plus vers elle.

La pratique du Yoga, les postures, les pranayamas, les méditations, les mantras et les prières (très rare chez le Yogi...) sont pour moi des outils, des accélérateurs de mes vibrations pour me permettre d'aller vers la lumière.

A chaque pratique le corps monte en vibration et tout est orienté vers la lumière, alors il reste entre chaque pratique une vibration qui va vers elle, me porte et me soutient.

Avec le temps qui passe et qui révèle la profondeur du Yoga en moi, les plaisirs et déplaisirs de l'existence me semblent bien moins excitants, car à chaque rencontre avec la lumière, mon cœur est comblé.
Certes, c'est mon histoire, mais il me semble qu'elle est en harmonie avec un sens profond qui échappe même à bibi parfois, et qu'elle me sort de la recherche exténuante du plaisir et déplaisir où beaucoup pataugent...

Merci pour tout !

Vos commentaires
Date Auteur Texte
13-06-2015 Nadia
Merci Denis et Amine pour ces moments de plénitude partagés, lors de nos sublimes communions...
merci pour votre générosité et tout ce que vous savez tant nous donner. Merci... de me permettre de faire le chemin, qui va de soi à soi-même...
à bientôt.
13-06-2015 Denis Merci Nadia pour ton message, merci aussi pour ta belle présence, c'est toujours un immense plaisir que de partager avec toi ces moments de paix et de grâce de la pratique du Yoga et nos trajectoires de vies.
Merci !
     
06-11-2014 Chrystèle
Bonjour, je suis une inconnue pour vous. Je pratique le yoga depuis 4 ans et j'entame modestement une formation de professeur de yoga. Je voulais vous remercier pour ce que vous écrivez car cela correspond tout à fait à ma vision du yoga, un grand merci pour votre franchise et votre sincérité que l'on ressent à travers vos écrits. Chrystèle.
06-11-2014 Denis Bonjour,
Merci pour votre commentaire !
     
04-06-2014 Vanessa
Bravo Denis
et quel bel outils!
Il me semble être en résonnance total avec ton texte au quotidien et dans l'enseignement traditionnel que je transmet et que j'ai reçu ....
Sans le dénaturer.
Etre dans le contentement d'être tout simplement.
Lâcher l'avoir pour être...
Merci
04-06-2014 Denis Merci Vanessa, au plaisir de te revoir !
     
04-06-2014 VDC
C'est un constat peu étonnant car en France très peu pratiquent le yoga dans une optique Patanjalienne, la France est un pays laïque sans réelle spiritualité ou souvent de pacotille.
Il faut se tourner vers les anglo-saxons pour rencontrer de vrais chercheurs...
04-06-2014 Denis Oui, ou dans d'autres pays aussi...
Merci pour votre commentaire !
     
03-06-2014 sand
Merci de votre passion,
Merci de vos connaissances, bienveillance et profondeur.
Je crois en cet art de vivre et de mourir qui transparaît dans vos écrits et vos silences...
03-06-2014 Denis Merci !
     
03-06-2014 Nicolas Nespoulous, Regard
Tout est dit Denis. Magnifique texte dans lequel je retrouve pleinement ce que je pense. Même si je ne connais pas le yoga.
Sublime, merci...
03-06-2014 Denis Merci Nicolas
     

  Exprimez vous !
Civilité
Auteur
Votre Texte
Email
Vous voulez M'envoyer un email ou laisser un message sur cette page
Afficher votre
adresse mail
à votre message sur cette page


facebook Yoga Darshan