YOGA

Méditation


Méditation Méditation ...

Pour un occidental il est très dur d'expérimenter la méditation.
Rien dans notre éducation ne nous apprend cela.
Pour la majorité d'entre nous, la méditation se travaille pendant des années avant de pouvoir un jour vivre quelques instants de cette paix éternelle et globale.

Expérimenter la méditation, contrairement à ce que nous pouvons lire sur des publicités, ne s'expérimente pas en quelques heures.
Pour méditer, il faut discipliner son corps, son mental et ses énergies à quelques états particuliers.
Il faut arriver à faire comprendre à sa nature que l'immobilité prolongée est source d'actions profondes et de bien faits réels.
Cette immobilité totale doit être aussi bien physique que mentale, mais pour le débutant il y a des étapes incontournables à passer.
Le corps va se manifester pendant cette immobilité qu'il refuse, il va apparaître des démangeaisons, des fourmis, des douleurs ( parfois intenables ).
Il faudra pratiquer avec humilité et laisser le corps accepter la "brûlure".
Cette première démarche est quand même très agréable et surtout encourageante car très rapidement le corps se rend compte qu'il y a du bien être et il commence à se calmer.
Le corps un peu plus calme, apparaît très rapidement le règne des nerfs. L'ordre entre les nerfs et le corps n'est pas forcément celui là, les nerfs peuvent se manifester avant le corps, ou on peut avoir les nerfs et le corps qui se manifestent en même temps. Bref, Le plan des nerfs se manifeste à un moment donné. Ces fameux nerfs qui nous empêchent de marcher sur une poutre à 3 mètres en hauteur, alors que la même poutre posée sur le sol ne nous pose pas de problème.
Ils vont nous amener dans une tension intérieure grandissante proportionnellement au temps de la pratique, ils auront comme effet de nous mettre à mal dans une pratique au point de nous la faire cesser.
Il faudra travailler et expérimenter afin de dépasser l'emprise et le règne de nos nerfs, alors apparaîtra l'énergie et avec elle tout un lot d'événements, une respiration quasiment inaudible voire arrêtée, une fluidité corporelle hors du commun, une sensation de légèreté et de "vitesse" insoupçonnable, un silence sublime...

"Celui qui entre dans ce silence duel de Shakti est comme la graine de moutarde entre les meules de pierre qui la broient pour en faire de l'huile. Il faudra encore, par la suite, un lent procédé de purification. Cette purification est plus ou moins consciente." Lizelle Reymond

Il faudra alors maîtriser ses énergies, afin qu'elles deviennent un véhicule.
Si elles sont faibles on s'endormira, trop fortes on s'enragera sur place en prétextant que le Yoga : " C'est une discipline pour les femmes et que nous les hommes il faut que ça bouge ... ", sans voir qu'il s'agit uniquement d'un manque de maîtrise qui nous empêche d'aller plus loin et qu'il nous est facile de nous trouver toutes les excuses pour bouger et donc arrêter la pratique.

Malgré toutes ces étapes, il ne faut pas perdre de vu que l'expérience recherchée est la méditation. Dans toutes les techniques réalisées dans notre trajectoire de vie, il faudra être tendu vers la recherche de la lumière, et non rester à observer si le câble de la pédale d'accélérateur est bien tendu, mais sans trop être tendu (...), le but est de tenter à chaque instant d'enclencher la première et de partir avec le véhicule avec plus ou moins de réussite au début.

Un peu à l'image de l'envole d'une oie sauvage lourd et chaotique dans ses premiers instants, qui ne laisse croire qu'il deviendra léger, aérien, divin.

Denis Billo