YOGA

Yoga Nidra : Le sommeil conscient


Yoga Nidra : Le sommeil conscient Yoga Nidra, le sommeil en méditation

Le Yoga Nidra est une technique que je pratique depuis des années, bien avant la découverte du Yoga vers 18ans.
Depuis que je suis tout petit j'ai passé des nuits et des nuits à jouer avec cette sublime technique du Yoga Nidra qui est bien plus qu'une simple relaxation. Elle permet de connaitre réellement son architecture énergétique et de voyager dans son corps sous différentes formes et bien ailleurs, elle révèle beaucoup de secrets...

Je vous propose cette séance de Yoga Nidra :

Yoga Nidra avec "visualisation" des qualités des centres énergétiques.

En premier je pars du contact qui existe entre la tête et le sol, le fameux centre derrière la tête.
Il est facile de placer sa conscience dedans, puisque le point de contact est précis et bien ressenti.
Puis là j'entre la tête, la tête est un grand vide lumineux, (bleu ciel...)
Ce vide est descendu par l'expire dans le bras droit de l'épaule à la main, idem bras gauche.
Puis la jambe droite de la fesse aux orteils, idem jambe gauche.
Puis prise de conscience de ce qui n'est plus que vacuité (plein du vide de la conscience et d'énergie) et de ce qui n'est pas encore "vide", le tronc du corps.

Là je descends sur une expire dans la base et détend les zones sexuelle et anale avec le périnée.
La psychologie de l'individu tombe dans la terre et je m'imagine marchant pied nu sur une terre riche qui sent bon (Karmendryas : marcher et Jnanendryas : odorat) Je m'assoie dans la terre et laisse tout ce qui lourd tomber vers le bas et tout ce qui est léger remonter.
Puis ce "monde" se dissous et tout remonte vers le haut dans le bassin.

Autre monde, celui de l'eau. Mes mains prennent de l'eau qui sort d'une source en montagne et je bois cette eau fraiche qui entre de partout dans mon corps et le purifie, puis mon corps nu flotte à la surface de l'eau, la sensation est sensuelle, je touche l'eau et bientôt l'eau de mon corps se fond avec l'eau de la mer où je flottais.
L'eau est fraiche et me vivifie de partout (préhension et goût) Puis tout se dissout et tout remontre vers un autre monde encore plus léger, plus subtil et donc plus puissant, le ventre.

Tout se détend, les muscles intervertébraux, les abdominaux, les organes dans le ventre s'harmonisent entre eux. Le feu brûle, consume et consomme. Un grand feu tourbillonne dans le sens des aiguilles d'une montre, sa lueur brille de toute part, des enfants chantent autour du feu comme à la Saint Jean.
Le feu a tout brûlé et tout remonte vers le haut, on passe à travers le diaphragme qui se détend et on entre dans la cage thoracique. (Assimilation, digestion, élimination, et vue)

Là, les muscles du dos, les omoplates, les épaules, la poitrine, le plexus (sternum) se détendent. La cage thoracique devient souple, elle s'ouvre et l'air entre dedans. Le vent, les nuages, le ciel bleu, tout est là…
Le vent touche le corps de partout et intuitivement je comprends tout, le monde et ses dualités, ses beautés, je suis en paix avec tout ! (sexualité sensualité, compréhension et intelligence du cœur, sens du toucher)

Alors tout devient léger comme une brise et tout entre dans la gorge, plus de forme, le temps et l'espace, le son, sont là sans être des constantes, l'espace est immense, tout se dénoue, vide sidéral. Je peux entendre tout ce que les humains ont dis depuis que l'homme existe, je peux voyager dans le futur ou le passé, n'importe où...

Puis on entre dans la tête.
Les mâchoires inférieure et supérieure, les dents, la langue, les joues se détendent.
Les lèvres sont posées juste l'une contre l'autre.
Le nez et le bout du nez se détendent.
Le regard est neutre.
Les paupières justes posées l'une contre l'autre,
Le front se détend, les tempes aussi.
Le front s'ouvre et les tempes aussi, l'aire entre dans la tête, tout circule.
Les oreilles, le cuir chevelu se détendent, le cerveau droit et gauche s'harmonisent, le sommet du crâne s'ouvre.
Il ne reste plus que l'espace et un point blanc devant.
Tout cela est hors du temps, de l'espace, nulle part.
Le point blanc devient de plus en plus gros et tout monte bien au dessus de la tête en devenant une lumière blanche sublime.

Puis nous sommes la lumière.

On est de retour dans son corps, jusqu'au bout des pieds, des mains et des cheveux, là dans la salle.

On s'étire on s'assoie et on laisse tout cela aller, s'incarner en nous cette séance de Yoga Nidra

Bonne pratique !


facebook Yoga Darshan