Les 5 Kancukas : Cuirasses de la manifestation


Si Dieu est toute puissance, omniprésent, omniscient, omnipotent et qu'il a comme attributs la lumière et la félicité, voila alors comment cette lumière pourait se cristalliser en matière en passant par des stades de constrictions que sont les Kancuka, les cuirasses de la manifestation !

Première cuirasse (Kancuka) : Kâla
La lumière est hors du temps et de l’espace dans son instant présent infini et immuable, éternelle, elle devient soumise à une idée de moment, le temps apparait avec le dynamisme

Deuxième cuirasse : Niyati
La nécessité, l’ordre établi, limité.
La toute liberté omnipotente se limite dans le temps et le dynamisme à un ordre établi, limité et la notion de nécessité apparait…
La liberté a chuté en nécessité…

Troisième cuirasse : Kalâ
La succession ou pouvoir déterminé dans le temps.
Effet de causalité, une chose apparait grâce à une cause, qui devient à son tour une cause qui a un effet et tout se manifeste ainsi.

Quatrième cuirasse : Vidyâ
La connaissance existentielle.
Alors voilà l’âme individuelle qui n’a plus qu’une vue étroite de la réalité due à son sentiment d’existence et au lien « illusoire » qui uni cette âme individuelle au personnage, au corps, à la mémoire de son histoire et le coupe de la vraie connaissance par ignorance et identification.

Cinquième cuirasse : Râga :
L’attraction ou la dépendance, le désir.

Tout cela nous permet un jour, au plus profond de notre ignorance limitée de dire avec force et orgueil :

« Ceci maintenant est quelque chose que je connais intégralement »

 

LE PARMATHASARA
de Abhinavagupta
traduit et commenté par Lilian Silburn


17 “Ceci maintenant est quelque chose que je connais intégralement”.
Associé à l’illusion, ceci constitue les six cuirasses et est nommé partie intérieure de (l’âme) atomique.

Commentaire

Lorsque, malgré sa liberté foncière, l’Intelligence devient atomique (anu) et revêt l’aspect d’une âme individuelle, ses énergies de connaissance et d’activité se contractent en un savoir limité (vidya) et en une activité déterminatrice (kala,).
Les cinq catégories (que sont le temps, l’activité limitée, la restriction causale le savoir partiel et le désir) unies à l’illusion forment les six cuirasses.
(Analysant la phrase "ceci maintenant est quelque chose que je connais intégralement" le commentateur précise). L’expression ‘maintenant je connais’ implique une connaissance entachée de temporalité, et cette limitation dans l’accomplissement des modalités (‘de l’être) est ce qui explique le temps (kala) de l’âme. Ce ‘quelque chose’ qui fait de l’objet une amphore et non une étoffe, cette limitation de sa puissance qui constitue la finitude ou l’atomicité de l’âme, est la catégorie de l’activité déterminatrice (kala).
Le terme ‘ceci ’présuppose un effet invariable surgissant d’une cause invariable comme la fumée du feu, car le Soi est conditionné nécessairement par le mérite et le démérite des oeuvres qu’il a accomplies de son plein gré. C’est là la catégorie de la restriction causale (niyati).
“Intégralement” donne l’impression que tout devrait m’appartenir ainsi que le désir d’une longue vie, en un mot le manque de plénitude, ce qui constitue en propre la catégorie du désir (raga). ‘Je connais’ je sais quelque chose -comme le savoir qui s’applique à un objet tout proche-, exprime la catégorie du savoir limité (vidya).
La partie intérieure est la portion intime, innée de l’âme; c’est la plus intérieure des enveloppes qui recouvrent Siva.



 

Sur le Samkhya :

- Définition des tattvas

- Apport des tattvas du tantrisme en plus dans le samkhya

- Les Kancukas

- Tableau des tattvas du Samkhya

- Etude du texte du Samkhya sur mon forum

- Une traduction du texte du Samkhya que je conseille

 
 
Haut de page | Mentions légales | Plan du site | Contact | Tel : 06 11 10 66 24