YOGA

Pratiquer le Yoga, pourquoi ?

 

 

 

Pratiquer le Yoga, pourquoi ? La recherche de la Conscience et la rencontre de la lumière

 

Le mental est ce qui gouverne une très grande partie de notre existence.
Il est composé de la mémoire de notre histoire, il met en place les sentiments, les désirs, le sommeil profond, le sommeil paradoxal et l'état de veille dans lequel on est là maintenant. Il est celui qui met en place aussi la discrimination d'un monde intérieur et d'un monde extérieur.
Nous vivons donc constamment avec le mental, sous son emprise.
Un objet perçu est perçu par nos sens qui envoient l'information au mental, le mental prend la forme de cet objet, d'où le plaisir que nous avons parfois à regarder une belle chose, surtout désirable. Puis cette information est traitée par le mental en fonction de ce qu'il connait en rapport à la mémoire, ainsi on reconnait une cruche sans voir toute la cruche car le mental dispose de données enregistrées des cruches vues par ailleurs.

Alors l'information de l'objet remonte encore à la notion de notre égo Ahamkâra, qui lui apprécie ou pas la chose et là il y a notion de plaisir et déplaisir, enfin l'information remonte jusqu'a buddhi qui elle donne une vision de ce qui est vrai ou pas. C'est la chose qui au fond de nous nous dit "non, ce n'est pas bien de faire cela", qu'on perçoit plus que ce qu'on entend...
Alors là aussi on peut parler de quelqu'un qui aurait un mauvais esprit, car Buddhi peut prendre de mauvaises habitudes et renvoyer des informations négatives si Buddhi n'est pas connecter à l'esprit et cette connexion si elle n'existe pas c'est que l'individu à des traces en lui très fortes (vâsanâ et samsâra). Ces traces sont très subtiles et très profondes, elles sont inscrites dans l'architecture énergétique de l'individu, dans ces centres d'énergies.
Elles influencent directement son comportement car elles polluent la buddhi et l'oriente vers des désirs et des actions nocives pour l'existence.
Il y a donc un travail profond à faire sur nos énergies pour commencer à brûler ces traces et petit à petit ouvrir un chemin vers la lumière de l'esprit.
Alors, dans cette maison sans lumière, un jour un petit trou laisse entrevoir un rayon de lumière et de pratiques en pratiques la lumière entre dans la maison pour tout éclairer.
Ce travail, pour le Yogi passe par les postures qui rééquilibrent les centres d'énergie, puis par le pranayama qui purifie les énergies. Ainsi l'individu dispose d'une énergie qui devient de plus en plus libre et puissante et c'est la conscience qui s'en sert pour atteindre des vibrations de plus en plus hautes et ainsi se connecter à des éléments de plus en plus subtils…
Alors l'individu transmute son être petit à petit vers plus de conscience et plus de présence dans l'instant présent. Le mental éclairé par Buddhi se tait "naturellement" et le calme devient la nature de l'être.
Ce chemin est long et demande une forte implication, mais quand je parle avec des amis d'autres démarches que celle du Yoga, ils ont les même techniques que les Yogis. La pratique de Mahamudra, l'une des plus grande pratique tibétaine est la même que celle décrite par Abhinavagupta (grand maitre indien tantrique) dans son Tantraloka.
Et pour avoir aussi un peu pratiqué le zen, j'ai cru entrevoir la même rigueur et la même démarche.
Dans les livres qui parlent des Rinpotchés dans leurs grottes ils travaillent sur tout cela pendant des années, cela est la même chose pour tous les pratiquants dans le monde de toutes religions.
Toutes les voies précises parlent de la même chose, une posture assise pour arrêter les mouvements physiques et permettre au mental de se calmer. Puis des techniques de respiration qui emporte l'individu dans une démarche de maitrise et connaissance précise des énergies. Quand le corps est devenu un morceau d'énergie libre, il est "glorifié" et il permet d'expérimenter enfin de grandes choses.
Ce résultat ne s'obtient pas par une simple idée, c'est un travail sur tous les plans, celui de la conscience dans l'instant, mais aussi des postures, du pranayama, des méditations assises et immobiles car cela va permettre à tout l'être de se transformer pour laisser apparaitre Buddhi.

A lire, le chapitre III des yogas sutra de Patanjali, il donne une petite idée de ce que la convergence peut-faire, une fois qu'on dispose d'un corps et d'un mental apte à connaitre réellement la convergence (ou la concentration), à lire aussi la phrase 8 / III qui donne encore une belle idée de progression.
http://www.pratique-du-yoga.com/forum/viewtopic.php?f=15&t=283

 

Bonne pratique !

Vos commentaires
Date Auteur Texte
08-04-2011 Odile
Pratiquer le Yoga pour retrouver la liberté, se libérer de la loi de la cause et de l'effet, se délivrer des entraves de la condition humaine... Ce que j'apprécie avec Patanjali, c'est qu'il nous donne un moyen simple, concret, et merveilleusement efficace pour devenir plus conscient, vigilant et plus apte à vivre chaque instant dans sa plénitude...
08-04-2011 Denis Attention cependant au fait que Patanjali était un ascète et qu'il prône un ascétisme stricte qui est un choix de vie particulier et de voir que nous, nous sommes dans la vie et non en retrait...
     

  Exprimez vous !
Civilité
Auteur
Votre Texte
Email
Vous voulez M'envoyer un email ou laisser un message sur cette page
Afficher votre
adresse mail
à votre message sur cette page


facebook Yoga Darshan